Le miel : un remède naturel aux troubles digestifs

miel-remede-naturel-troubles-digestifs

Le confort digestif est une condition indispensable au bien-être. Malheureusement, les maux du ventre comptent parmi les désagréments les plus fréquents pour tous et à tout âge. Les produits de la ruche tels que le miel, la cire d’abeille, la propolis, le pollen, le venin ou encore la gelée royale  sont tout indiqués pour répondre à ces désagréments du quotidien. Ils sont nombreux et leur champ d’action est vaste.

Nous avons tout intérêt à les intégrer dans notre armoire à pharmacie puisqu’ils sont naturels, efficaces, sans danger et qu’ils ne génèrent pas d’accoutumance. Pour l’heure, notre projecteur sera braqué sur le miel uniquement, car il possède à lui seul de multiples vertus capables d’apporter une réponse efficace aux troubles digestifs.

Pour qui le miel est adapté en tant que remède ?

Si vous souffrez fréquemment de maux de ventre, de constipation, de ballonnements et autres désagréments digestifs, sachez que le miel fera merveille pour vous soulager. Il convient à tous les membres de la famille et répond à de nombreux troubles qui peuvent survenir aussi bien chez la personne âgée que chez le nourrisson.

Chez ce dernier, le miel est particulièrement utile puisqu’il agit comme un adjuvant souvent suffisant en cas de constipation, qu’il soulage les coliques et qu’il facilite la digestion du lait, ce qui constitue les petits tracas les plus courants pour bébé. Il est cependant à noter que certains pédiatres déconseillent sa consommation chez l’enfant de moins de 1an, en raison du risque de botulisme qui lui est associé.

Les troubles digestifs sont également bien souvent l’apanage des personnes âgées (qui peuvent être emmenées à suivre une ordonnance déjà bien remplie et parfois responsable des-dit troubles) ainsi que des femmes enceintes dont les possibilités en matière de traitement médicamenteux sont fortement restreintes. Le miel offre donc une excellente alternative pour solutionner ces types de dilemmes.

Pour quoi ?

Le miel est un allié efficace pour traiter les manifestations digestives les plus couramment rencontrées, à savoir  la constipation, les ballonnements intestinaux, les coliques, la fermentation gastro-intestinale, les flatulences, la diarrhée, l’aérophagie et la dyspepsie (mauvaise digestion) notamment. Il aide également au rétablissement d’une immunité digestive satisfaisante.

Comment les soigner ?

Le pouvoir laxatif doux du miel vient de sa forte concentration en fructose qui permet à l’intestin de retenir plus d’eau, ce qui augmente le volume des selles et facilite leur évacuation.

Son action positive sur la flore intestinale est due au lactulose qu’il contient. Connue pour son effet purgatif et laxatif direct, cette molécule favorise la croissance de bifidobactéries. Ces bactéries contribuent à l’établissement d’une flore intestinale saine, nécessaire à une immunité digestive efficace et à un bon transit.

L’acidité du miel quant à elle facilite la digestion des graisses, des protéines et notamment celles des produits laitiers, nommées caséines, qui seront « cassées » plus aisément. Cela constitue un avantage considérable dans l’acceptation du lait par le nourrisson ; mieux transformé il quitte rapidement l’estomac et ne génère ni douleurs abdominales ni ballonnement.

L’absence de flatulences et de ballonnements intestinaux tient au fait que le miel ne fermente pas dans l’intestin et qu’il est facilement résorbé.

Conseils pour traiter vos troubles digestifs

L’association entre le miel et une ou plusieurs huiles essentielles, appelée aromiel, est une des bases de l’apithérapie. Le miel facilite la pénétration dans l’organisme et l’assimilation des huiles essentielles, ce qui fait de lui un vecteur idéal. Le dosage doit être précis et l’efficacité du traitement sera bien évidemment conditionnée par la qualité des produits choisis.

Les aromiels que nous allons vous suggérer sont à usage interne, la concentration totale en huiles essentielles doit donc être comprise entre 2 et 3% maximum. Le mélange se compose en général de 50 gouttes d’huiles pour 100 grammes de miel. Si plusieurs huiles entrent dans la composition de l’aromiel, divisez ces 50 gouttes par le nombre d’huiles. Le mélange s’obtient en remuant pendant 5 bonnes minutes.

Pour une pathologie aiguë, la posologie est de 3 cuillères à café par jour pendant 10 jours. Pour une pathologie chronique, la posologie est de 2 cuillères à soupe pendant un mois. Les prises doivent se faire avant les repas. On dépose l’aromiel sous la langue et on le garde plusieurs minutes jusqu’à sa dilution complète dans la salive, comme pour un comprimé orodispersible.

Cela assure une diffusion optimum et immédiate du produit. En cas de projection dans les yeux, ne rincez jamais à l’eau. Utilisez plutôt une huile végétale (olive ou tournesol) et si la brûlure persiste, consultez un médecin dans les plus brefs délais.

Attention, les aromiels sont absolument contre-indiqués pour les femmes enceintes, allaitantes et les jeunes enfants puisqu’ils contiennent des huiles essentielles. Pour ces populations, nous vous recommandons l’utilisation de miel seul.

Miels indiqués et Préparation des aromiels :

Parmi les miels les plus indiqués dans le traitement des troubles digestifs on trouve : le miel de thym, le miel de citronnier, le miel de romarin, le miel d’acacia, le miel de serpolet, le miel d’oranger, le miel de tournesol, le miel  toutes fleurs de montagne, le miel de sarrasin.

L’abréviation HE sera employée pour Huile Essentielle.

  • Fermentation gastro-intestinale / flatulences : Miel de thym + HE de mentha piperata + HE de Thymus vulgaris à linalol + HE de Laurus nobilis
  • Aérophagie : Miel de citronnier + HE de Citrus reticulata + HE d’Ocimum basilicum basilicum
  • Ballonnements : Miel de romarin + HE de Rosmarinus officinale acétate de verbénone + HE de Foeniculum vulgare dulce
  • Colique : Miel de thym
  • Constipation : Miel d’acacia
  • Diarrhée : Miel de thym + HE d’Origanum majorana + HE de Romarinus officinale à verbénone ou Miel de thym + HE de Mentha piperata
  • Dyspepsie (mauvaise digestion) : Miel de romarin, de serpolet, de thym ou de citronnier. Miel d’oranger + HE de Citrus aurantium (zeste).
  • Indigestion : Miel toutes fleurs de montagne + HE de Mentha piperata + HE d’Origanum majorana + HE de Rosmarinus officinale à verbénone ou Miel de thym ou de serpolet + HE d’Acorus calamus asaroniferum + HE d’Anethum graveolens

Téléchargez votre guide gratuitement

Avatar

Auteur : Naïm Hanane

Infirmier Diplômé D’Etat (I.D.E) / Praticien en ventouses (Hijama) / Blogger et intervenant sur le site Miel et vertus.